ELITE ONE : Union de Douala prépare la reprise du championnat

Dans l’optique de la préparation de la prochaine saison, les  verts et blancs ont repris les entrainements le lundi 5 novembre 2018 au stade du centre d’accueil de Bépenda dans l’arrondissement de Douala 5e en présence de Franck Happi le président du conseil d’administration de l’union sportive de Douala. En marge de ces entrainements il accordé un entretien à la presse. Entretien au cours duquel il a dégagé les ambitions de son club pour la prochaine saison et dans la foulée dressé le bilan de la saison écoulée. Interview.
 
« C’est claire qu’il y a une gosse attente en plus. Parce que sa fait quand même trois saisons qu’on n’arrive pas à accrocher une place africaine. Donc que… L’ambition est elle la même. Bon maintenant il y a réalité du terrain, il y a la compétition. Et on pense quand même que on doit mettre toutes les chances de notre coté pour faire une bonne saison. On n’a été moyen en championnat l’année dernière et puis en coupe on n’a été stoppé un peu trop rapidement alors que nous pensions quand même que nous avions les moyens d’aller au bout pas Panthère. Donc que l’ambition va être celle là pour cette année. C’est l’ambition des clubs comme le notre. Quoi qu’on dise, il faut gagner tous les matchs. Union de Douala quelque soit la politique qu’on met en place, même si on dit qu’on joue avec les jeunes, en même temps il faut préparer l’avenir et gérer le présent. Gagner tous les matchs voilà. Malheureusement ça va avec. On n’est conscient de ça. Les entraineurs, les joueurs et les dirigeants. Et comme je dis, ça commence à faire quand même long. On veut quand même faire plaisir à nos supporters. Et plus que jamais il faut tout faire pour accrocher quelque chose cette année... 
 
Je pense qu’en termes de dynamique on n’a bien fini notre saison. On n’a fini sur une dynamique très positive les tours de coupe du Cameroun. Jusqu’à ce qu’on soit éliminé il y avait une belle dynamique. Donc on n’a donc conservé quatre vingt dix pour cent de ces joueurs là. Et puis on n’a renforcé avec des joueurs que nous avons ciblés dans des clubs comme d’habitude. Certains dans des clubs… des joueurs d’expérience, d’autres c’est des joueurs d’avenir à qui on donne la chance. On n’a fait un mixage de tout cela. Et vous allez commencer à voir ça dès demain ou après demain. Mais le gros de notre effectif qui a terminé la coupe et donc qui était suffisamment solide a été maintenu. Nous avons encore quatre étrangers qui arrivent. Donc deux brésiliens,  je pense qu’après ça… Et puis deux autres joueurs d’Afrique centrale. On n’espère qu’ils vont s’acclimater rapidement et nous donner rapidement satisfaction. Vous savez le recrutement hein… Il est bon simplement à la fin. On peut recruter le meilleur joueur, si ça ne se valide pas par les résultats sur le terrain le recrutement ne sera pas bon. On n’espère que les gens sur qui on n’a porté nos espoirs, qu’ils vont  pouvoir  matérialiser ça sur le terrain pour une adaptation rapide et de bons résultats.»
 
Propos décryptés par Rodrigue Djengoué