Fécafoot: La normalisation impose la voie à suivre, peu importe la direction du vent

Le dernier développement dans la crise désormais apparente à la FECAFOOT indique clairement que le Comité de normalisation écoute, très bien même, sans accorder assez d'importance aux voix dissonantes dans les chaumières. Illustration : report des élections au 14 novembre 2018 et nomination des commissions dédiées.
 
Pas facile de convaincre les électeurs
 
Dans la posture actuelle, son président Dieudonné Happi aurait la maîtrise des cartes pour présenter avant la fin de décembre 2018 le nouveau président de la Fédération camerounaise de football. Tout a l'air facile. Zéro faute. De nombreux clubs sont sur le qui-vive. La famille divisée. Le climat tendu. Des réserves sont émises sur l'atteinte des objectifs à l'échéance fixée. Qu'est-ce qui pourrait empêcher le bateau du Comité de normalisation d'accoster ?
 
Ancienne équipe dirigeante silencieuse mais...
 
On revient assez souvent sur la qualité des travaux de la dernière assemblée générale. Il se dit que des personnalités ont approché les membres de ladite assemblée aux fins de leur forcer la main. Est-ce vrai ? La partie contestataire détiendrait des preuves accablantes. A l'allure de l'évolution de l'actualité, M. Dieudonné Happi, Avocat de son état, aurait une réponse à mesure de le conforter. Sur un autre plan, il y a une minorité silencieuse à mesure de perturber la quiétude du "Comité". On y retrouve les membres de l'ancienne équipe dirigeante. Aucune charge ne pèse sur eux et leur silence est loin d'être anodin. Un aspect qui risque de compliquer la tâche à la "commission d'éthique". Attendons de découvrir l'alchimie mise en place pour concilier les footballeurs. La liste des probables candidats à la présidence de la FECAFOOT s'allonge tous les jours. La rumeur annonce un ancien Ministre, technicien de la balle ronde, et doute de la candidature de M. Tombi à Roko. Est-ce à interpréter qu'il s'agit d'un poids lourd ? En tout cas, il a le profil de l'emploi à condition de bien s'entourer.
 
Au finish, à quoi sert-il de remuer tout le temps la pince dans une plaie ? La FECAFOOT est un labyrinthe réservés aux "esprits". Au début de ce "Comité" et après quelques mois aux affaires, nous étions convaincus que tout allait bien. Mais, depuis un certain temps, le "Comité" est au centre des polémiques et affiche le comportement d'un bon arbitre à qui on a demandé de fausser le jeu. Espérons que la fin sera celle souhaitée qui ramène le football aux footballeurs pour la production du bon jeu.
Fernand nenkam