Elections Fécafoot: Après avoir échoué à l'oeuvre, Ngassa Happi apprécie

Le patriarche et  président de la commission électorale de la fédération camerounaise de football dans le littoral se veut rassurant au terme des élections, qui se déroulaient, mercredi 14 novembre 2018 dans les ligues départementales. Interview.
 
« Dans l’amitié si tu traites des bonnes choses…Vous voyez quand même que j’ai pu. On n’a perdu beaucoup de temps. Vous avez vu ceux qui ont été battus ont baissé la main parce que les élections se sont passées d’une façon très démocratique. Puis j’ai laissé les gens dire ce qu’ils pensaient. C’était la bonne chose. Ça ne vaut pas la peine à mon avis de brutaliser les gens. Parce que ça va perturber cette élection. Moi je suis très content, très content pour ceux qui ont été élus. J’espère qu’ils vont représenter valablement le littoral de la ligue au niveau du littoral. Ceux qui seront élus au niveau du littoral vont aller à Yaoundé pour représenter le littoral. C’est mon souhait le plus absolu. Moi je suis content. Vous avez vu vous-même qu’il y a eu les agissements au départ, mais à la fin personne n’était mécontent.» 
 
Pour mémoire, Emmanuel Ngassa Happi était le premier vice-président du Comité de normalisation, dont les travaux étaient annulés, par le Tribunal arbitral du sport (TAS). Les membres de cette commission mise en place pour redresser le football, au pays des champions d'Afrique en titre n'hésitaient pas à clamer dans les médias, au terme de leur mandat avoir toiletté les textes fédéraux et organisé des élections impeccables. Faux! Rétorqua le TAS, qui envoyait leur copie à la poubelle. D'où la mise sur pied de la normalisation, présidée par Dieudonné Happi. Celle-ci à son tour fonce droit vers une nouvelle annulation, à en croire de nombreux observateurs. 
 
Propos décryptés par Rodrigue Djengoué.