Retrait de la Can 2019 au Cameroun: Ce qui s'est vraiment passé à Accra

La réunion du comité exécutif qui s'est tenue à Accra le 30 novembre 2018 était prévue de longue date. Parmi les sujets à l'ordre du jour figurait la confirmation ou non par la Caf que le Cameroun organisera bien la CAN 2019.

La délégation officielle du Cameroun à ces assises en plus du président de la normalisation Me Happy, devait être conduite par le Ministre des Sports Pierre Ismaël Bidoung Mpkwatt. Le Chef de l'Etat a donné son accord. Sauf que le Président de la Caf Ahmad Ahmad déteste le ministre Camerounais des Sports depuis qu'il est informé que celui-ci complote avec le Président de la fédération nigériane de football Amaju Pinnick pour le faire tomber aux prochaines élections.  Craignant que la présence de Pierre Ismaël Bidoung Mpkwatt ne compromette les chances du Cameroun à Accra et compte tenu de la session budgétaire au parlement, Ferdinand Ngoh Ngoh, Secrétaire général de la Présidence de la République, obtient du Chef de l'Etat que le Secrétaire général du Minsep Zachee Benga et Monsieur François Félix Ewane ingénieur du génie civil, attaché au Premier Ministère conduisent la délégation officielle. Bidoung Mpkwatt en est offusqué.  Après le brillant exposé de ces deux hauts cadres le 29 novembre devant le comité exécutif, tout le monde est conquis. Le Cameroun tient la Can 2019. Sauf que le même soir, Jérémie Sorel Njitap est envoyé par Bidoung Mpkwatt en urgence à Accra pour remettre des documents confidentiels à Monsieur Amaju Pinnick. Les deux hommes se voient le soir alors que la délégation camerounaise jubile déjà. Dans la nuit du 29 au 30, Pinnick montre à Ahmad Ahmad des documents qui démontrent que pour la Can 2019, le Cameroun est prêt à seulement 50%. Le lendemain 30 novembre, lors de la session du comité exécutif de la Caf sur la Can 2019, Pinnick fait une présentation avec documents à l'appui qui montre que le Cameroun n'est pas prêt et ne peut organiser la Can 2019.  Ces documents sont en complète opposition avec ceux présentés par la délégation officielle la veille.  Un vent glacial traverse la salle des travaux et à l'unanimité les membres du comité exécutif changent d'avis. Ça sera niet pour 2019. Le Ministre Bidoung Mpkwatt vient de démontrer à Paul Biya et au gouvernement que sans lui le Cameroun ne peut rien faire pour la Can 2019. C'est du cynisme politique. En réalité si les documents portés par Njitap devaient favorablement servir le dossier Cameroun, ils devaient être remis à la délégation officielle du pays des lions indomptables et non au président d'une fédération étrangère. Après avoir réussi son coup, Bindoug Mpkwatt et d'autres Ministres souhaitent organiser un hold - up en reprenant à leur propre compte les travaux d'infrastructures quasi achevés de la CAN 2019. Voilà pourquoi tous ceux qui le gène doivent tomber en commençant par son frère ennemi Ferdinand Ngoh Ngoh puis Séraphin Fouda qui scie ses budgets à la primature et enfin Ayem Jean Claude qui a réduit au coupe - coupe tous les budgets de la Can envoyés à la Présidence. Pour l’événementiel, en 2016 il a demandé 25 milliards on lui a donné 4! En 2019, il demande 50 milliards, Séraphin Fouda ramène à 17 milliards et la présidence ne voulait pas donner plus de 10. Bidoung Mpkwatt et ses autres acolytes ministres qui détestent le trio susmentionné ont juré d'aller jusqu'au bout de leur besogne.  Ils ont donné des millions de francs CFA a certains journalistes et activistes sur internet.

Peter Akwawanga

Crédit photo : Serge Raoul Noutcheu