Hervé Emmanuel Nkom ‘’ Le peuple souverain de la Dynamo a désigné ses nouveaux dirigeants’’

Le 14 décembre dernier le conseil des sages de la Dynamo sous la conduite du patriarche Paul Mbouss a adressé un communiqué au sous-préfet de Douala 3e pour informer le public de la tenue d’un faux congrès de la Dynamo et mettre en garde le sieur Bateki l’organisateur dudit congrès. Malgré cette mise en garde, l’assemblée générale du club de l’Elite Two s’est tenue durant le weekend. Au terme de cette assemblée, Hervé Emmanuel NKom  président du conseil des sages qui a pris part aux travaux s’est exprimé face à la presse.

Monsieur Hervé Emmnuel NKom vous venez d’assister à l’assemblée générale de la Dynamo quelles sont vos impressions au terme de cette assemblée ?

Hervé E. NKOM : On n’a raconté tellement de choses sur la Dynamo. Vous avez assisté à une des plus belles assemblées générales de la Dynamo. Et le peuple souverain de la Dynamo a désigné ses nouveaux dirigeants. Et c’est bien comme ça. Nous sommes dans un Etat de droit. Voilà deux ans, trois ans que quelques individus empêchaient qu’on aille au terme de l’assemblée générale qui avait commencé chez le roi Mbodi, chef du canton Bassa. Vous avez vu des gens qui sont sérieux et qui ont peur d’aller s’expliquer devant le peuple souverain ? Moi je suis fier d’être de mon groupe. Et dynamo va reprendre sa marche en avant. Il n’y a pas plus de problèmes à Dynamo qu’ailleurs. Que dans les autres grands clubs, qu’à Union, qu’ailleurs. C’est une très bonne chose. C’est une belle journée en tout cas on peut dire.

Une assemblée générale qui se déroule sans l’ancien bureau. On n’est parti là pour un lendemain incertain…

Hervé E. NKOM : Qu’est ce que vous appelez ancien bureau ? Il y a beaucoup de membres qui sont là, qui sont de l’ancien bureau. Et je tiens à vous dire qu’un bureau d’un club ce n’est pas quatre personnes. Monsieur SINKOT pour parler de celui là, c’est moi qui l’avais proposé pour être membre provisoire à l’assemblée chez le chef Mbodi. Donc voilà le bureau qui est sorti. C’est la volonté du peuple. Voilà ça s’est bien passé. Euh…dites ce que vous voulez c’est comme ça.

Propos décryptés par Rodrigue Djengoué.

Crédit Photo : Serge Raoul Noutcheu